J'ai 26 ans, j’ai touché mon premier Mac à l’âge de 2 et n’ai jamais possédé de PC, d’ailleurs ceux qui me connaissent bien savent à quel point j’aime charier les « switchers ». Tout ça pour dire que je suis utilisateur de produits de la pomme depuis plus de 20 ans, mais que depuis quelque temps j’ai de plus en plus de mal à m’identifier à Apple.

Avant que j'oublie, pour les fanboys la sortie c'est par ici.

Matériellement

Commençons par un évenement récent, le keynote des iPad. Tout le monde attendait plus ou moins son lot de nouveautés en fonction de la déferlante de tumeurs rumeurs dont les sites tech nous avaient innondé. Et si l'iPad Air 2 a plus ou moins répondu aux attentes, quelle fût la déception concernant l'iPad mini 3, la seule nouveauté étant l'ajout de Touch ID, plutôt insignifiant pour un iPad.
Au final la gamme d'iPad en vente devient complexe et ne ressemble en rien à l'habituelle simplicité à laquelle Apple nous a tant habitué au fil des années.

lolwhat?!
lolwhat?!

L'iPad semble en pleine crise d'idendité, Apple ne sachant visiblement pas trop quoi faire, elle choisit de noyer le marché. Le comble c'est que l'iPad mini premier du nom est encore en vente, alors que c'est une vraie plaie à utiliser sous iOS 8

Remontons maintenant à la présentation des iPhone 6. Là aussi le discours d'Apple a radicalement changé. Si l'argument de l'iPhone a longtemps été sa capacité à être utilisable à une main, la sortie du modèle 5,5" montre un revirement de situation abrupte. Intégrer un « mode à une main » sur ce modèle montre bien que même chez Apple ils se rendent compte du manque d'ergonomie qu'un téléphone aussi grand entraîne. Ces nouveaux iPhone donnent l'impression qu'Apple préfére bêtement aller chasser sur les terres de la concurrence pour répondre à une demande du marché et remplir ses caisses plutôt que de rester sur son créneau bien établi, au point de ne même pas mettre à jour les modèles 4", comme si ceux-ci étaient subitement devenus caduques…

Le point commun de ces nouveaux iPad et iPhone c'est aussi la grosse blague des capacités. Ne nous méprenons pas, Apple a toujours été très radine sur les dotations en ram et en espace disque de ses appareils, mais là on a atteint un nouveau sommet.

Donnez moi 100 € de plus.
Donnez moi 100 € de plus.

Proposer 16 Go en entrée de gamme au lieu de 32 Go, c'est du beau foutage de gueule. Tout le monde est d'accord pour dire que 16 Go c'est beaucoup trop juste de nos jours, on fait quelques photos et vidéos, on installe quelques apps et hop on est à cours de place. Du coup pour être confortable on prend le modèle du milieu, donc on raque 100 € de plus, mais bon les résultats records chaque trimestre il faut bien les entretenir.

Heureusement les iMac retina tant attendus sont arrivés, un écran 5K pour seulement 2500 € c'est subarashii. Enfin sur le papier, parce que le modèle de base c'est une vraie chèvre. Forcément gérer 14,7 millions de pixels ça a un coût, et la config de base elle a du mal, l'interface n'est pas fluide et les 60 Hz ne sont plus qu'un rêve lointain. La cerise sur le gateau, c'est QuickTime qui galère à lire correctement une vidéo 4K !

Le plus marrant dans l'histoire, c'est que certains bloggeurs / développeurs influents1 aveuglés pas leur idiotie fanboy-attitude ont commandé le modèle de base. Ces messies tant écoutés ne sont même pas capables d'avoir une once de jugeote pour se rendre compte que la configuration de base de cette machine n'est pas viable, c'est désespérant.

Logiciellement

Finalement on arrive à OS X, et que dire... Si les mises à jours majeures tous les ans peuvent paraître très intéressantes, la réalité, elle, est tristement différente. En effet avec ce mode de fonctionnement la plupart des bugs ne sont pas corrigés avant la version majeure suivante (à l'exception de certaines failles de sécurité critiques), ce qui nous laisse avec un système buggé pour un an. Ce mode de fonctionnement ubuesque a commencé avec Lion (10.7), le début du rapprochement entre iOS et OS X, enfin surtout la fin d'OS X tel qu'on le connaissait.
Pour prendre un exemple concret et récent, Mavericks (10.9) et sa gestion des images complètement ruinée, il fallait des plombes pour afficher une photo de quelques mégapixels, plutôt risible venant de la société qui met tant en avant le graphisme et la photo. Le bug était connu mais n'a jamais été fixé entre 10.9.0 et 10.9.5, c'est vrai qu'après tout des images en 2014 on n'en voit pas si souvent, donc ce n'est pas très grave.
Ce qui m'irrite le plus dans l'affaire, c'est que si une société comme Microsoft avait le même comportement ça prendrait une ampleur bien plus importante.

En parlant « du meilleur système du monde », je tiens aussi à évoquer rapidement la dernière mouture en date, Yosemite (10.10). Quelle daube immonde, remarque quitte à charcuter l'OS autant aller jusqu'au bout. En plus d'être affreusement moche à cause de toute la transparence, c'est aussi illisible à cause du choix incongru de la police. Mais ça ne s'arrête pas là, la version finale est buggée de manière impressionante, au point de devoir redémarrer le Mac tous les jours. Dire qu'à une époque je me moquais des gens sous Windows.

Comment ne pas mentionner non plus le Mac App Store ? sorti en janvier 2011 celui-ci semble stagner éperdument dans la médiocrité. Toujours aussi lent, et surtout, un manque de fonctionalités pour le moins importantes, comme par exemple la possibilité pour les développeurs de proposer des mises à jours payantes, ou encore un mode de démo pour les applications.
Ces derniers temps le MAS semble agacer les développeurs de plus en plus, régulièrement des éditeurs emblématiques du monde Mac choissisent de quitter la boutique pour diverses raisons. Quand des noms tel que Panic2 ou Bare Bones3 partent, c'est signe que les choses vont mal et qu'il serait donc grand temps de commencer à y remédier.

On me signale que je n'ai pas parlé d'iCloud ! OK mais je fais court pour ma santé mentale. ça fait 10 ans qu'Apple essaie de synchroniser des trucs sans succès, patience ! Laissez-moi vous rappeller qu'Apple est avant tout une startup, c'est pas facile.

Bref, Apple me déçoit enormément, je n'ai plus l'impression de voir une société magique comme avant mais simplement une multinationale parmi tant d'autres dont l'unique but est de faire de l'argent.

Ma vision de Tim Cook.

Enfin tout ceci n'est aucunement inquiétant vu que je suis à peu près le seul dans mon entourage à ressentir ça, le problème vient sûrement de moi. Je pense que j'ai trop lu de Sayonara Zetsubou Sensei, et ça a fini par déteindre et me rendre aigri, c'est désespérant !

PS : Le titre prend tout son sens quand on le lit en anglais. Vous auriez du écouter à l'école.


  1. Vous avez vraiment cru que je donnerai des noms ? :> 

  2. https://www.panic.com/blog/coda-2-5-and-the-mac-app-store 

  3. https://www.barebones.com/store/macappstore.html